Chine, Expatriation

Nos premiers pas en Chine

Baie de Hong-Kong, vue de notre balcon

Ça y est ! Depuis des mois de préparation et de process à n’en plus finir, nous voici arrivés et installés en Chine pour 2 ans minimum.

On vous passera pour le moment les détails de notre voyage avec 7 bagages de 23kg + des bagages à main complètement trop lourds avec escale à Pékin. Ce serait déjà trop long ! On saute direct à la partie de la découverte de ce nouveau territoire qui sera notre terrain de jeu pour les deux prochaines années. On est arrivé à Shenzhen le samedi 4 août et voici notre constat après une semaine d’installation.

 

La barrière de la langue

Le constat est frappant. Même si on a la chance d’être dans une ville très développée en terme d’infrastructures et de nouvelles technologies, il n’est pas donné à beaucoup de chinois de parler anglais. Le mandarin est clairement singulier et ne ressemble en rien à ce que l’on peut connaître. Il nous paraît indispensable de prendre des cours intensifs le plus tôt possible pour ainsi pouvoir se débrouiller dans la vie de tous les jours. Pour autant, il nous est arrivé de tomber sur des chinois parlant un bon anglais (comme la petite dame de la maison de thés en face de chez nous :)), mais ils sont rares !

 

“A la chinoise”

C’est un terme utilisé par les expatriés et même par les chinois eux-mêmes. On constate et comprend très vite ce que cela veut dire. Les chinois sont beaucoup dans le paraître, ils veulent toujours bien faire et sont donc pour la plupart de bonne volonté. En revanche pour ce qui est du perfectionnisme et du suivi, on repassera ! Par exemple, dans notre appartement, si Monkey-S n’avait pas fait la demande, nous avions des armoires sans tringles. Ou bien encore une porte d’entrée qui ne fermait pas ; qui depuis a été “réparée” grâce au calage douteux d’une vis dans le cylindre.

Autre exemple avec le bazar des procédures pour être en règle sur le territoire de la République Populaire de Chine. Avec nos galères de démarche, nous sommes actuellement en Chine avec un Visa Touriste. Pour autant, nous avons pu nous “enregistrer” à la police locale avec un contrat de location d’appartement à notre nom et ouvrir un compte bancaire grâce à une déclaration d’emploi.

C’est comme s’ils voulaient tout verrouiller mais aucune procédure n’est logique ni dépendante à un autre ! Tout semble parfois n’être qu’une façade, bien lissée en surface.

 

visa-touriste-chine

Notre premier visa Touriste double entrée eheh

 

Tout va trop vite

On y était préparé. Monkey-S ayant fait plusieurs business trip à Shenzhen et m’étant beaucoup documentée… mais c’est tout de même hallucinant ! On est parti deux semaines en vacances et constat à notre retour : notre rue est bloquée à la circulation pour un nouveau métro probablement, et un immeuble s’est déjà construit sur plusieurs mètres de hauteur pendant notre absence. Vélo, bus, métro, scooter électrique, taxi.. ça fuse de partout. Beaucoup de traffic, de monde dans les métros aussi. Mais aussi les rencontres, les échanges, le réseau .. J’expliquerai bientôt les rencontres que j’ai pu faire déjà depuis notre arrivée.

Shenzhen-Futian-District-Chine

Shenzhen – Futian District (CBD)

Fait et à faire

Pendant cette première semaine, nous n’avons pas chômé ! Conscients que l’on partait en Thaïlande pour 15 jours et désireux d’attaquer septembre de la meilleure des manières nous avons tout fait pour régler toutes les démarches d’arrivée au plus vite.

Grâce à l’accompagnement des collègues de M-S et à nos préparatifs, à notre arrivée nous avions déjà :

  • Appartement
  • Internet
  • VPN (indispensable pour vivre en Chine)

Puis dans le week-end nous avons réussi :

  • Achat et installation de tout notre nécessaire (draps, linge, vaisselle etc..)
  • Configuration VPN : En Chine, beaucoup de sites et d’applications sont bloqués par le gouvernement (Toutes les applications Google, mais aussi Facebook, Instagram, Whats App, Twitter..), pour continuer à les utiliser donc il est inévitable de configurer un VPN qui permet de connecter à différents serveurs présents dans d’autres pays (Hong-Kong, Singapour, USA..)

Et enfin le lundi avec l’aide d’une collègue chinoise de M-S nous avions :

  • Forfait mobile – 10Gb (oui en Chine c’est insensé)
  • Comptes bancaires (M-S l’avait déjà mais a eu la bonne idée d’oublier son code, donc on a dû lui commander une nouvelle carte #champion)

Pour la suite nous avons, comme de bons petits chinois, installé toutes les “APP” (prononcé Hey Pi Pi) qu’il faut avoir pour vivre à Shenzhen : Paiement / achat en ligne, Maps ..etc. Et nous sommes retournés chez IKEA pour compléter l’aménagement de la nouvelle “Monkey’s Home”. D’ailleurs les virées chez le géant suédois en Chine vaudront un article dédié tellement cela relève de l’étude sociologique !

Enfin pour ce qui nous reste à faire à présent :

  • Visite médicale (nécessaire pour le visa)
  • Prendre des cours de chinois
  • Et pour moi : trouver un employeur pour obtenir ce sacré visa de travail (Nous sommes rentrés sur le territoire hier et officiellement il nous reste seulement 30 jours de Visa #nopressure)
  • Permis de résidence (Une fois nos visas de travail en règle)

 

Bilan de cette première semaine en Chine

Intense.

Et on ne réalise pas encore, je pense. On dort avec une vue au 36e étage, on achète des fruits et légumes inconnus qu’on paye en ¥ (Yuans, Yen, RMB, CNY c’est au choix le nom de la monnaie ici apparemment), on va au karaoké et on traduit tous les menus sur le téléphone avant de commander, mais on ne réalise pas du tout. On ne réalise pas que ça y est pour les 2 ans à venir, on sera chinois, on vivra ici une expérience folle pour une première expatriation.